Travaux artistiques d'IanE Sirota

Articles tagués “Moncontour

Ubiquité

Click here to read this post in english

Malgré mes difficultés à capter sur mon téléphone mobile depuis Moncontour, j’y ai travaillé pour mes projets au Nord et au Sud :

  • deux dates ont été fixées pour des ateliers de sculpture à Lille début novembre et début décembre;
  • la préparation d’une exposition collective de Créatrices et Créateurs du Caroux au Canal du Midi du 21 décembre au 9 Janvier à Bédarieux se précise autour du thème Sphère et athmosphère.

IMG_20150727_153456C’eCercle chromatiquest pourquoi j’ai repris mon exploration de la forme précédemment présentée alors qu’elle allait devenir un luminaire assorti à Cercle Chromatique.

Et puisqu’on aperçoit une partie de l’exposition éclairée en arrière plan et qu’on entre dans sa dernière semaine, en voici un peu plus :

Autre chose s’est annoncé pour le mois de novembre : la sortie de 4 de mes nouvelles au sein du recueil Projet Q****, 15 nouvelles lesbo-queer. Sa couverture est maintenant connue, c’est une joie d’imaginer mes textes enveloppés d’une création de Maïc Batmane.

D’autres idées livresques ont été agitées ces derniers jours, cela ne devrait pas décanter avant de long mois.

Quelques photos pour finir puisque j’an ai pris beaucoup ces derniers temps, tellement que je n’ai pas pris le temps de les trier. Voici donc quelques images captées il y à 2 mois en Finlande, à retrouver aussi à la page Fouillis Végétal :

Bonne semaine !


Une marche et ça repart

Click here to read this post in english

Ce week-end, je me suis absentéE de la résidence pour manifester à Paris. La météo était bien plus automnale que l’an passé, on a craint une baisse d’affluence. Le point de rassemblement comportant quelque construction, on ne pouvait pas embrasser la foule d’un seul regard. En se mettant en marche, on a pu prendre la mesure de la foule, rien que ça, ça m’a fait drôlement chaud au cœur. Et puis ce n’était pas une foule anonyme pour moi, il y avait beaucoup de personnes que j’aime à cette marche. Et parmi celles-ci des artistes avec lesquelLEs je me sens en bonne intelligence et dont j’aimerais voir le travail plus largement diffusé. Bref, cela a ravivé mes envies de collectif dans un cadre affinitaire après le cadre local.

Les Créatrices et Créateurs du Caroux au Canal du Midi m’ont pas mal mobiliséE durant la semaine malgré l’éloignement. Un nouveau projet d’exposition collective se monte pour la fin de l’année et puis nous avons enfin vu notre dossier traité par la préfecture. Il ne reste plus qu’à guetter notre parution au journal officiel.

Je repars donc pour Moncontour avec de nouvelles idées en tête afin de commencer à travailler pour l’exposition qui vient de s’ajouter à mon agenda en décembre. En décembre, je l’espère, paraîtra aux éditions Des ailes sur un tracteur, un recueil de nouvelles en comprenant 4 de mon cru. D’ici là, et presque bientôt même, à la fin de ce mois-ci, l’une d’entre elle sera publiée dans la revue de la maison Miroir /Miroirs. Et nous voilà un peu ayant bouclé une boucle dans cet article puisque les couvertures sont signées Maïc Batmane

C’est L’attente de l’étreinte qui figurera au sommaire. Une version antérieure de sa première page est disponible sur ce site depuis presque 5 ans. Un lustre, j’en ai le vertige.

JAERIJ

Pour me remettre dans ce qui m’occupe ces jours-ci, je vous laisse avec les deux coupures de Presse aujourd’hui disponible en attendant la parution de l’article issu de l’entretien pour lequel je me suis levéE tôt jeudi dernier.

Bonne semaine !


Comme une monographie

click here to read this post in english

12087341_10153263849524405_2012469866_nMême si concernant les peintures c’était déjà quasiment prêt lundi dernier, il me restait pas mal de travail pour que je considère mes accrochages comme achevés.

Sur l’image ici à droite, seule la lumière naturelle éclaire l’espace et les pièces. A l’heure où cette photo a été prise, les spots n’étaient pas encore orientés en fonction de mes pièces.

On aperçoit aussi à droite la vitrine emplie de petites Ninouches avec la DéchaussantE à son faît. Deux cires sont passées entre mes mains depuis pour quelques retouches.

DSC00399Le centre de l’espace intérieur qui m’est dédié est maintenant occupé par la longue tablée qui obstruait la vue sur les sculptures installées du côté du préau. Ma compagne a soufflé la bonne idée d’utiliser les deux derniers encombrants plateau pour mettre en valeur les plus grandes.

L’accrochage des photographies a demandé bien des heures car en plus du travail minutieux pour la répartition dans l’espace à distances harmonieuses des nombreuses photographies, il me fallait adapter le lieu et m’adapter à lui. J’ai créé un paroi avec le papier déjà utilisé pour couvrir les murs que j’ai pu trouver sur place afin de gagner en surface disponible, mais cela n’a pas suffit, il m’a fallu renoncer à montrer les 98 photographies telles qu’elles avaient été exposées dans la Drôme ou plus près de mon atelier. C’est donc une série de 86 images qui orne les murs de l' »atelier cour ». Pour vous en donner une idée :

DSC00408DSC00410

Un indice indique que parmi les choses à faire avant l’ouverture en grande pompe, il y avait aussi le ménage…

Samedi ont donc été inaugurées l’exposition de Jérôme Ragot et la mienne. Je n’avais pas vraiment eu le temps d’échanger avec Jérôme précédemment puisqu’il a fini son installation bien avant moi, avec un temps de présence sur place bien plus court. Nous avons eu de longs échanges durant la soirée de vernissage. J’ai appris depuis que des visiteurEs n’avaient osé nous interrompre ou se joindre à notre conversation. J’espère que d’autres temps de discussion se présenteront d’ici la fin du mois.

Bonne semaine !


Du Sud au Nord et puis vers l’Ouest

Click here to read this post in english

DSC00254Me voici à l’Ouest avec un jour de retard pour ce billet. J’écris ce matin de Bretagne où je suis arrivéE hier soir après une pause parisienne consécutive au séjour lillois.

Le premier accrochage de « J’en ai un, j’en ai deux, j’en ai eu, j’en aurai, j’en veux plus… » a été assez laborieux. J’ai mis beaucoup de temps à m’y mettre, à sortir de ma réflexion/contemplation des lieux. Et puis je me suis aperçu un peu tard qu’un tirage m’avait été fourni en double et qu’un autre manquait. La série actuellement exposée au J’en Suis J’y Reste, centre LGBTQIF de Lille est donc incomplète. J’ai récupéré le tirage absent hier matin à Paris avant de prendre la route vers l’Ouest. J’ai laissé le délicat carton dans le 93DSC00248 en attendant que je repasse par là pour retourner dans le Nord début novembre.

Lundi dernier, j’avais déjà couru un peu partout avant de prendre le volant afin de reconstituer le stock de matériel oublié dans le Sud. Le premier atelier buste s’est déroulé mardi 22. Il a dépassé son cadre horaire théorique de très loin : en plus de s’être étiré au-delà de l’heure de fin prévue, il a été redoublé le lendemain avec une bonne partie des participantes.

J’espère que je pourrai modifier efficacement le timing des ateliers pour les prochaines éditions dont beaucoup sont encore à définir.DSC00246

Tout cela n’a laissé que peu de temps pour l’accrochage lorsque je m’y suis misE pour de bon, heureusement, j’ai été chaleureusement accompagnéE et aidéE dans cette tâche.

Le vernissage a rassemblée une foule par moments compacte, c’était bien agréable après les efforts fournis. Les élus municipaux qui ont soutenu le projet en votant son financement ont aussi fait le déplacement :

DSC00269

Mardi dernier, j’ai aussi reçu ceci :

Invitation Ariane Sirota

Le convoyage final des œuvres commencera ce jeudi 1er. Il me faudra au moins deux voyages pour acheminer toutes les pièces prévues sur place, même avec mon nouveau break. Jeudi me semble encore si loin. Je me demande quel effet auront les lieux sur moi et comment l’exposition évoluera au cours du mois. Un autre temps de rencontre sera programmé afin de faciliter la restitution autour de mon projet de résidence tourné vers la facilitation de la lecture des liens existant entre les différents pans de ma pratique. Des sculptures, des peinture et des photographies seront présentées.

La nuit de l’éclipse de lune, avec tout ça, je dormais. Je vous laisse avec d’autres images de ciels à retrouver à la rubrique consacrée :

Bonne semaine !


En Bretagne avant l’heure

Click here to read this post in english

Bonjour tout le monde !

J’ai laissé mes chères Embranouches près de Paris mais emmené avec moi en Bretagne les peintures qui y étaient restées après mon exposition à Montmorency. J’espérais faire rentrer toute la série d’œuvres dans la voiture empruntée pour ce faire, mais 2 sculptures sont restées en Ile de France, me ramenant à la question : « comment vais-je faire pour ramener le reste sans dépenser trop d’énergie/d’argent ? ». Oui, je suis raviE d’avoir été sélectionnéE pour un programme de résidence, mais bon, celui-ce ne couvre pas beaucoup de dépenses.

Ces jours-ci, je travaille aussi pour le collectif puisque nous préparons notre première exposition collective et une assemblée générale constitutive pour se fonder en association sur un plus large territoire. C’est pour septembre, et comme je souhaite que le plus de monde possible le sache, je tiens à sortir le communiqué de presse avant la fin de la semaine. Ce sera donc ma principale tâche de la semaine.

Concernant le prochain événement prévu à mon agenda, j’ai été en contact étroit avec le Third Space ces derniers jours pour fixer le calendrier des ouvertures et des ateliers participatifs. Je sens vraiment la pression monter, plus que l’excitation malheureusement.

D’autres choses se passent, concernant d’autres groupes et d’autres événements potentiels. Ce n’est pas encore assez clair pour que j’écrive à ces propos même si je me sens profondément stimuléE par les 2 processus.

Bonne semaine !


Transit sans trafic

Click here to view this post in english

Bonjour !IMG_1702

Le chantier au-dessus de mon atelier a suivi son cours. Mes lombaires s’en souviennent encore alors que ma part s’est achevée il y une semaine. J’ai fuit la poussière depuis, emportant avec moi mes Embranouches afin de les rapprocher de leur prochain lieu d’exposition : la Résidence des Arts de Montcontour.

J’avais l’impression que je ne me décidais pas sur une marche à suivre pour le déplacement du large fonds annoncé pour l’exposition liée à ma présence dans la structure. En prenant le temps d’y réfléchir au lieu de composer cet article d’une traite, je me rends compte que cela s’est fait petit à petit et qu’il n’y aura pas de gros effort à fournir dans la dernière ligne droite. J’ai passé un petit moment à faire des comparatifs chez les loueurs de camionnettes pour me rendre compte que j’en aurai à peine besoin.

C’est un soulagement. L’avancement du chantier en est aussi un, même si ses désagréments m’ont un peu chasséE. A côté de ça, je sens la pression monter à l’approche du mois d’août, l’excitation aussi.

Bonne semaine !