Travaux artistiques d'IanE Sirota

Il est (toujours) encore temps

Coucher de lune oranger sur ciel violine avec des câbles et des branches se découpant en noir sur les couleurs du fond. Bonne année et bonne santé s’inscrivent sur l’image successivement.

Quand j’étais enfant, moins de 7 ans je pense, je me souviens d’un sentiment d’incongruité à entendre mes aînéEs se souhaiter une bonne santé. Évidemment qu’il fallait la santé, c’était si évident que ça en devenait étrange qu’on se retrouve à le dire ainsi, de façon répétée, mais juste une fois par an. Aujourd’hui, je me rends compte que mon trouble était lié au capacitisme dont j’étais déjà imprégnéE. Bien sûr qu’il est souhaitable d’avoir une bonne santé, c’est d’autant plus souhaitable dans notre société qui ne facilite pas la vie à qui n’est pas en « parfaite santé ».

Une nouvelle expérience, confirmation, de l’importance de nommer et mettre en lumière ce qui se dissimule trop souvent dans les évidences. Et clairement, l’importance de la santé, individuellement et collectivement, n’a pas été respectée par les orientations politiques des gouvernements plus ou moins récents comme de l’actuel.

Il y a un an, mes vœux évoquaient rencontres et retrouvailles stimulantes. Si je les formulais avec appréhension, je n’imaginais pas à quel point ils se révéleraient entravés. J’avais déjà peur. La peur de la pertinence de la notion de nécropolitique pour penser la période. J’essaie de rester au contact du souvenir que j’ai gardé de mon premier contact avec Rêver l’obscur de Starhawk. C’était lors d’un atelier aux Laboratoires d’Aubervilliers, nous ne discutions que de la préface, des prémices du livre, et j’ai senti grandir en moi la nécessité de penser les moments sombres, ne pas chercher à les sauter en se focalisant sur une reconstruction ultérieure afin de ne pas se trouver trop promptEs à utiliser les outils familiers, ceux qu’on a appris à manier dans un système dont on ne veut pourtant plus. Ne pas se détourner du présent, du futur proche auquel on ne survivra peut-être pas soi-même, et dont on est certainE que des êtres aimées, plus ou moins proches ne survivront pas ou n’en sortiront pas indemnes. C’est difficile, le réflexe de se détourner est bien ancré. Pour cela, entre autre, je soutiens des discours critiques de la « pensée positive », de la même manière, je relaie volontiers ceci :

Capture d’écran d’un tweet d’Alexandria Ocasio-Cortez, élue Etats-Unienne qu’on peut traduire ainsi : Puisqu’il semble que les leaders du parti conservateur ont besoin d’un rappel : On ne peut pas « se remettre » de cela sans reconnaissance des responsabilité. Et il n’y a pas d »unité » possible avec les suprémaciste blancs.

Mon cœur est serré à l’idée de l’attente qui se poursuit. Toutes ses retrouvailles retardées, tous les moments de partage qui nous nourrissent, nous soignent, nous élèvent et nous révèlent parfois à nous mêmes. Devant l’ampleur des tensions exacerbées par la crise du moment, la nécessité d’espaces d’écoute et de ressourcement, aussi modestes soient-ils, m’apparaît comme criante. L’interdiction faite à leur organisation même en s’engageant à respecter les gestes protecteurs est plus que cruelle. Là aussi, je vois un gisement de douleur ajoutée, pour détourner leur lexique. Nous poursuivons nos préparatifs, et espérons pouvoir bientôt accueillir nos amiEs et complices pour les chouchouter ne serait-ce qu’un moment.

Dans ce contexte où l’on ne voit plus l’horizon de la fin attendue, parmi les révélations qui étaient suspendues, ou plutôt que certainEs ont préféré ne pas entendre/voir, ce début 2021 est l’occasion d’une mise au grand jour de noms cohérents vis-à-vis de mon identité d’artiste et de personne. Les pages du présent site ont été rafraîchies après une petite chasse aux ambiguïtés depuis l’en-tête jusqu’à l’adresse de contact.

Prenez soin de vous et à la prochaine,

IE – IanE Sirota
Pronom : Iel – Accords : eureuse, eurice, -E
ian.sirota »at »protonmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.