Travaux artistiques d'IanE Sirota

Une heure de moins n’y fera rien

Le premier billet publié cette année flotte à la surface de ma mémoire. Et un terme tourne dans ma tête dans les mêmes eaux : nécropolitique. D’après wikipédia, c’est :

un néologisme créé par le théoricien du post-colonialisme, politologue et historien camerounais Achille Mbembe. Il fait l’hypothèse que l’expression ultime de la souveraineté réside dans le pouvoir social et politique de décider qui pourra vivre et qui doit mourir.

On a vu et entendu un nombre effrayant de responsables politiques s’exprimer et orienter l’absence ou le retard de réaction selon le postulat que la mort d’une partie des personnes jugées improductives n’était tellement pas un problème que c’était un impondérable acceptable. Et de le dire avec une telle tranquillité, dans un contexte où cette croyance est si bien établie qu’il a fallu du temps pour que puisse largement émerger une critique des tenants et aboutissants de pareilles déclarations et (manque d’)actions. Le plus effrayant étant certainement ce fameux contexte, cet ordre socioculturel qui imprime au rouleau compresseur, jour après jour, jusque dans nos imaginaires, quelles existences sont valables et quels corps peuvent trouver la mort sans qu’on doive s’en émouvoir.

Et puisque nous sommes continuellement confrontéEs à cette grille de lecture, s’autoriser à regarder le monde autrement demande autant de répétition, d’espaces de réflexion, de rêve et d’expérimentation.

De récentes lectures m’ont accompagné dans cette démarche, celles des deux premiers tomes des Livres de la Terre fracturée de Nora Jemisin. J’attendais la sortie en poche du troisième avec impatience, prévue pour la première quinzaine de mars. J’attends encore, vues les circonstances. Des extraits de son discours lors de la réception du prix Hugo en 2018 (elle l’a reçu trois fois) ont été montés et sous-titrés :

De nouvelles photographies ont rejoint la rubrique Matières :

Prenez soin de vous, et les unEs des autres, aussi loin se tiennent-iels, et à la prochaine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.