Travaux artistiques d'IanE Sirota

Livraisons estivales

Hier, de nombreux artistes et auteurices localaux étaient réuniEs à l’entrée des gorges de Colombières. La météo n’étant pas au beau fixe, nous y étions au frais. Une journée propice aux échanges entre créateurices et avec les visiteureuses.

Chaque fois qu’on me demande de présenter Foyer, je le fais d’une façon différente. Avant sa sortie, j’avais eu l’impression que la description se ciselait au fur et à mesure, qu’un argumentaire allait se préciser et que j’en viendrais à me lasser de le répéter.

Avec la variété des retours que nous recevons, il est évident que ce que chaque lecteurice retient peut être radicalement différent. Ainsi s’est réintroduite la variété des façons de parler de l’ouvrage.

J’espère que de nouvelles occasions de le présenter s’organiseront dans les prochains mois. Nous avons en tout cas semé quelques graines dans ce sens sur des terrains que nous avons trouvé fertiles, la germination n’est pas attendue avant l’automne.

Foyer est maintenant disponible chez Violette and Co et aux Mots à la bouche, deux librairies parisiennes.

Elle est pas belle la vitrine rue de Charonne ?!

Deux photos issues de Corpays sont bien arrivées à l’artothèque de Persan où le prêt est gratuit pour les adhérents à la médiathèque (adhésion d’un montant de 10€ pour les personnes non-résidentEs de la commune).

Déposer mon paquet à deux pas de la mairie devant laquelle devait se tenir la conférence de presse avant la marche pour Adama Traoré quelques heures plus tard m’a ébranléE. Je me savais déjà incapable de participer à la manifestation parce que trop triste, trop en colère, trop écœuréE. Je suis alléE marcher dans Montpellier, plus près de chez moi, sur les mêmes mots d’ordre. La gorge serrée quand je ne la déployais pas pour crier les slogans. Je n’ignore pas que la police locale n’est pas plus exemplaire que les brigades francilliennes. La distance géographique me permettait pourtant de ne pas me noyer dans mes émotions.

Mon travail artistique m’a semblé dérisoire devant l’urgence. j’ai traîné cette lourde sensation depuis. Jusqu’à hier, lors d’échanges autour des sujets du livre qui ont troublé les lignes pour quelques interlocutrices.

J’espère retrouver bientôt l’énergie nécessaire à me relancer dans une campagne de candidatures, mon agenda manque d’expos à venir. D’autres plaisirs simples me soutiennent : celui des heureuses propriétaires des œuvres évoquées en ouverture du précédent article, d’un cadeau inestimable et impromptu, et l’anticipation des visites amicales des semaines à venir.

 

Les images ajoutées en parallèle de la rédaction du présent billet sont à retrouver à la rubrique Paysages/urbains :

Bonne quinzaine, prenez soin de vous !

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.