Travaux artistiques d'IanE Sirota

Parvenir à renoncer

C’est la première fois que j’annule une exposition. Il y a bien eu un événement annulé l’an passé, mais je m’étais débattuE pour qu’il advienne, ce sont mes collègues qui avaient pesé pour qu’on ne se soumettent pas aux piètres conditions qui nous étaient faites.

J’étais triste aujourd’hui en retirant les tirages qui ne seront pas accrochés. Je m’étais représenté que me démener pour réaliser ce projet était ma façon de rendre hommage à ma camarade de lutte récemment décédée. Elle qui m’avait invitéE à exposer à Lille pour la première fois à l’automne 2015. J’ai voulu ajouter une photo d’elle pour que l’hommage soit explicite. C’est l’absence de soutien autour de cette adjonction qui m’a obligéE à me rendre à l’évidence concernant les lacunes dans l’accueil de l’exposition que je tentais d’organiser depuis septembre.

Ce n’est pas la première fois que je réalise tardivement que des conditions ne sont pas vraiment hospitalières. Jusque-là, j’avais toujours fait primer la parole donnée. Y laissant beaucoup d’énergie pour pallier. Mettant en danger ma santé aussi parfois. Cette fois, je suis épuiséE émotionnellement avant même d’être sur les lieux de l’accrochage. Pas de quoi le rendre désirable avec en tête le souvenir de la chute que j’ai faite la dernière fois que j’ai montré des photos.

C’est peut-être aussi le contre-coup des efforts physiques faits plus récemment. Pour sortir de l’immobilité consentie à la cicatrisation et me réconcilier avec les échelles :

Cette mezzanine faisait partie de mes projets depuis des années. A peine achevée, un tiers est déjà occupé par mes sculptures. Elles sont réunies ici dans de meilleures conditions que ce qu’elles ont connu précédemment. Cela me tardait tellement que celles montrées lors des écodialogues sont restées dans la voiture en attendant d’avoir accès à cette nouvelle place.

Parmi les lieux dans lesquels elles étaient dispersées jusque là, un espace a connu une grande phase de rangement afin que je puisse m’atteler à de nouvelles créations. Ainsi, durant la quinzaine qui vient de s’écouler, j’ai aussi eu le temps de travailler sur ce que j’évoquais lors de la dernière mise à jour : l’exposition de juillet.

Les plus assiduEs se souviennent peut-être d’une pièce présentée à Carpentras en janvier 2016 :

Voici ce qu’elle est devenue :

Une complète nouveauté a aussi vu le jour :

Dans le même thème, c’est à la rubrique Grilles que de nouvelles images ont été ajoutées :

Prenez soin de vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.