Travaux artistiques d'IanE Sirota

Les sœurs de la Perpétuelle Indulgence à la BU Droit-Gestion de Lille

Alors que j’ai publié il y a peu les pages du livre d’or de ma dernière exposition à Carpentras, voilà qu’on me fait passer cet article qui relate entre autres la première apparition à Lille de la série de photos « J’en ai un, j’en ai deux, j’en ai eu, j’en aurai, j’en veux plus… ». Rendez-vous en mars à l’IUT de Tourcoing pour voir comment elles sont accueillie cette fois-ci !

Légothèque

Auteure du billet : Elise Anicot, Action Culturelle, Bibliothèque Universitaire de Droit-Gestion, Université de Lille 2 (Téléchargez le PDF de l’article)

En novembre 2014, la BU de Droit-Gestion de l’Université de Lille 2 accueillait une exposition d’un genre peu ordinaire…

spp

Chaque année, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales et la bibliothèque de Droit-Gestion de l’Université de Lille 2 organisent conjointement un cycle de cinéma axé sur une thématique. En 2014/2015, la thématique « portraits de femmes » a donné l’idée à un doctorant en Droit, de mettre en place une exposition autour du mouvement « les sœurs de la perpétuelle indulgence ».

Un mouvement militant

Ce mouvement militant pour les droits gays, lesbiens et transgenres, né à Chicago en 1979 avant de se développer en « couvents à travers le monde », a la particularité de ne que compter que des membres habillés en religieuses et entièrement maquillés. Il utilise les codes de…

Voir l’article original 793 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.