Travaux artistiques d'Ariane Sirota

Lundi matin

Click here to read this post in english

C’est le moment de la mise à jour du site. Un moment de bilan de la semaine passée et de projection sur la suivante ou les suivantes.

La semaine dernière a été très active. D’abord, il y eu la reprise de la pièce commencée en Bretagne :

Peindre chaque cadre en noir, laisser sécher, recommencer pour une deuxième couche. Peindre 6 grandes feuilles en chaque couleur utile, laisser sécher, recommencer pour le verso, attendre. Plier et découper pour obtenir des formats adaptés. Rassembler les cadres par 3, puis par 6 en ayant agrafé chaque feuillet à sa place.

Puis la reprise de contact avec mes camarades des Créatrices et Créateurs du Caroux au Canal du Midi pour faire le point sur les éléments administratifs de gestion de la jeune association et sur la communication autour de la prochaine exposition. C’est un peu tard d’ailleurs pour me rendre compte que j’ai oublié de me faire figuré dans les éléments déjà fournis à la municipalité.

J’ai donc repris le document commencé à Moncontour pour m’y faire une place et commencé à travailler sur une affiche avec les indications des mentions attendues par le service communication de la ville. Ce projet d’affiche n’a pas encore été adopté par le groupe d’exposant-e-s, cela se fera lors de la prochaine réunion de préparation dans quelques jours.

Le chantier de rénovation avait même repris dans la maison.

Et puis il y a eu la soirée de vendredi. Une soirée passée à prendre des nouvelles de mes proches habitant en région parisienne. L’attente. L’inquiétude et l’envie de savoir quoi, où, ne pas oser éteindre le flot d’informations parfois erronées parce que ce n’est pas fini. S’inquiéter de la montée des xénophobies, penser aux proches et anonymes qui pourraient en être directement touchéEs. Ne pas être étonnéE de la réaction présidentielle et tout de même déçuE. Et puis l’épuisement, la saturation d’angoisses et couper pour essayer de dormir. Rallumer au réveil samedi matin. Sortir pour être dehors, voir comment les genTEs réagissent. Et puis retourner dans le nid qu’est le lit. Entrecouper la lecture des nouvelles du monde et des proches avec des comédies romantiques.

J’ai beau savoir qu’il faut se remettre et continuer à participer à la diffusion des analyses décoloniales, à se comporter d’une façon qu’on espère favorable à l’épanouissement de chacunE dans les espaces collectifs… je peine me remettre en mouvement.
Hier soir, j’ai reçu un message proposant d’ajouter un nouvel événement à mon agenda déjà chargé. J’ai dit oui. J’espère que cela va m’aider à me retrouver un peu d’entrain.

Le nouveau rendez-vous est fixé au 9 décembre, chez Violette and Co, librairie du XI° à Paris pour une rencontre sur le thème : écriture queer, non-sexiste et non-binaire autour des dernières publications des ailes sur un tracteur.

Je vous laisse avec une trentaines de nouvelles photos de la rubrique Matières :

Bonne semaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s