Travaux artistiques d'Ariane Sirota

Les premiers ateliers

click here to read posts about the workshops in english

Ces derniers jours, j’ai posté des billets en anglais pour accompagner la dynamique des ateliers. Cette non symétrie entre mes deux adresses me convient. Si je vais rapporter ici le contenu déjà intégré sur fond clair, je vais aussi en dire plus long.

Depuis la mise à jour de lundi, j’ai pu définir la zone sur laquelle le projet va porter. J’ai donc pu préparer ceci :

Les deux cartes se font face dans la galerie et une version numérique est aussi disponible :

Après mes déboires pour obtenir moi-même une carte et mon échec à trouver le musée de la ville d’Helsinki avec cet outil (fermé jusqu’en 2016 quelques palissade le masquaient et la carte le plaçait sur un autre trottoir), j’en ai rajouté une couche toutE seulE : le coin supérieur droit de la plus grande carte présente des plis parce qu’il s’agit d’une impression ultérieure, le premier jet comportait une erreur dans le collage.

Le jour où je me rendais à la galerie pour accrocher ces cartes, j’ai pu observer d’autres personnes dans les aléas de l’orientation touristique à Helsinki. Ces anecdotes figurent sur la carte interactive. Il me faut encore les faire figurer sur la carte matérielle, tout comme la première déjà rapportée lundi.

Puis est venu le premier atelier. Tout ne s’est pas déroulé comme prévu, et c’est très bien comme ça. La première étape de discussion s’est terminée dans la rue pour trouver un emplacement qui corresponde au thème recherché. Il était question de la contrainte qui peut être faite aux corps dans l’espace urbain. Je n’ai pas pu modeler la maquette en marchant dans le quartier. Je me suis donc acquittéE de cette tâche le lendemain :

Elle n’est pas une représentation fidèle du grand modèle car je ne peux pas la présenter dans les mêmes conditions du fait de la thématique travaillée. Il y a tout de même d’importants points communs.

Le premier atelier de construction s’est fait à l’intérieur, une de mes participantes est arrivée épuisée après sa journée de travail, je n’ai pas eu le cœur de la faire marcher jusqu’au lieu prévu alors qu’elle arrivait à la galerie en soupirant. Malheureusement, même en laissant la porte ouverte, cela ne séchait pas assez pour qu’on puisse envisager le déplacement vers l’emplacement choisi dans la foulée.

On peut donc voir la sculpture reposer sur des tables dans la galerie dans un état bien plus avancé qu’ici :

Je n’ai pris que cette photo, je crois, tant j’ai eu à faire pendant le temps d’activité et combien j’en suis sortiE fatiguéE. Nous nous donnerons un rendez-vous dimanche pour installer la sculpture à l’endroit prévu.

D’ici là, 2 autres temps de constructions figurent à mon agenda. Je crois que ces édifications seront solitaires compte tenu de l’état des inscriptions. Cela me convient aussi. J’ai envie de faire quelque chose des observations déjà reportées sur la carte numérique.

à suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s