Travaux artistiques d'Ariane Sirota

Une grosse petite semaine sur l’Herbasse

La série de malchance du côté du petit matériel s’est poursuivie jusqu’aux derniers instants avant le départ pour la Drôme, c’est en effet mardi matin que j’ai enfin récupéré la grande quantité de pinces dont je m’étais pourtant misE en quête dès la fin du mois de novembre.

J’étais donc un peu tenduE en réalisant mon accrochage :

 

Ce n’est qu’une fois achevé cette longue tâche que j’ai vraiment pris conscience de la nouvelle du jour. J’ai songé à annuler le vernissage, mais il était déjà tard et la MJC continuait de recevoir son public pour les activités du soir, l’exposition était en place, lancée.

J’ai proposé qu’on affiche quelque chose pour dire la prise en compte de l’actualité fracassante. C’est le visuel que je reproduis ici que j’ai retenu pour cela.

Le lendemain, durant l’accueil de la première classe quelques enfants ont eu du mal à se plonger dans l’expo et me demandaient si j’étais au courant, semblant avoir besoin d’en parler. J’en suis restéE interloquéE quelques instants, pas si évident de poursuivre ses activités simplement, sans mettre leur portée politique au premier plan, laissant cela dans l’implicite restant parfois ignoré…

Je verrai bien dans quelques semaines ce qui en sera resté à la lecture de mon petit livre d’or et à en retrouvant les classes et enseignantEs qui poursuivront peut-être leurs activités avec les quelques outils que j’ai laissé sur place.

 

C’est donc épuiséE que j’ai pris la route vers Paris pour récupérer ma pièce de retour du Salon d’Automne International France-Israël, celui auquel j’avais postulé par ce qu’on nous avait indiqué que son maintient se faisait sur le mot d’ordre « Maudite soit la guerre ». A l’heure où je suis arrivéE au bout de l’A6, le périphérique était fermé au niveau de la porte de Vincennes. En plongeant dans la ville, j’entendais les sirènes et croisais des véhicules de secours de toutes sortes.

L’arrière du Grand Palais était curieusement calme et désert au regard de ces premières impressions. J’ai trouvé ma peinture hors de son emballage, lui-même largement incomplet. Je vais avoir du travail dessus pour la trouver à nouveau présentable. J’ai tout le temps de m’en occuper, sa prochaine exposition n’est que dans plusieurs mois.

De toutes ces émotions contrastées, et je n’ai pas fait état ici de mes lectures et autres réactions plus ou moins personnelles au traitement médiatique et aux différents mouvements de récupération politicienne, s’il faut en dire quelques choses, je me permets de renvoyer à ce qu’un autre en a résumé :

http://silverblogbd.blogspot.fr/2015/01/le-point-de-saturation.html

 

Bonne semaine…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s